Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 septembre 2008

Obsessed with women

Araki2.jpg
© Nobuyoshi Araki

« Araki Nobuyoshi a souvent déclaré que son oeuvre de photographe, à ses yeux, n'avait commencé vraiment qu'avec la publication en 1971 de Senchimentaru na tabi (Voyage sentimental), un livre édité par ses soins et dans lequel il avait recueilli les images amoureuses de sa toute nouvelle vie avec sa femme Yoko, et que, par ce livre, débutait son watakushi-shôsetsu avec lequel se confondaient son oeuvre, sa vie. Il est donc légitime de considérer que la brève lettre adressée par l'auteur au lecteur et par laquelle commence cet ouvrage a valeur de préface placée en tête de tout le long roman à venir d'Araki. »

Philippe Forest, Araki enfin - L'homme qui ne vécut que pour aimer. Gallimard, 2008.

Araki pose comme postulat que la photographie est « l'obscénité par excellence, un acte d'amour furtif, une histoire, un roman à la première personne ».

Jérôme Sans : Why are you obsessed with women in your photographic work?
Nobuyoshi Araki : I think that all the attractions in life are implied in women. There are many essential elements: beauty, disgust, obscenity, purity ... much more than one finds in nature. In woman, there is sky and sea. In woman, there is the flower and the bud ...

Araki, Edition Taschen, Limited édition

Site d'Araki

 

22 septembre 2008

Patrick Tsai & Madi Ju, My Little Dead Dick

MadiJu1-192.jpg

Patrick Tsai & Madi Ju, My Little Dead Dick, 1/192

Ils sont jeunes, amoureux et publient, sur le net, le journal photographique de leur histoire. Patrick Tsai est né en 1981 et Madi Ju en 1983. Tous les deux résident à Pékin. Patrick a étudié le cinéma et la vidéo à Los Angeles et Madi le français à l'université de Guang Dong. Après ses études, Patrick déménage à Taipei et fait des photos, quand Madi crée le magazine online "After17". Un certain jour de l'été 2006, Patrick et Madi découvrent  simultanément leurs travaux sur internet. Il y a des histoires d'amour qui commencent par des rencontres virtuelles, ils le savent et intrigués par cette complicité naissante, ils se contactent. Leurs échanges de textes et de photographies durent un mois, avant qu'ils ne se rencontrent, tombent amoureux, quittent leurs emplois, s'installent ensemble et voyagent.

Lire la suite

05 septembre 2008

Cet arrangement né du désir et du hasard

AEcouveusagedelaphoto.jpg

Sur la couverture, deux noms sont écrits côte à côte. Celui d'Annie Ernaux et celui de l'homme qu'elle a rencontré, Marc Marie, son amant le temps d'un livre, de mars 2003 à janvier 2004. C'est le livre d'un couple et non pas d'un duo, l'un ne s'est pas chargé du texte pendant que l'autre fabriquait les images, comme on fait d'habitude les livres photo. Non, ici ils sont tous deux aux textes et aux photos, maîtres d'une cérémonie amoureuse et sexuelle où les photos, au nombre de quatorze, enregistrent le fouillis d'habits et de chaussures jetés au sol avant l'étreinte, "cet arrangement né du désir et du hasard, voué à la disparition."

"De geste spontané, l'acte de photographier est devenu rituel." (1)

Les corps seront donc absents des clichés. La scène sexuelle qui a suivi l'abandon des vêtements n'est pas non plus racontée. C'est une autre scène qui se joue dans le temps des récits à deux voix, celle du cancer dont souffre Annie Ernaux, de la thérapie jusqu'à l'opération.

"Les photos mentent, toujours,"écrit-il au 25 décembre. (2)

"Ici je suis morte", semble-t-elle lui répondre. (3) Et la mort, la menace de la mort accompagne le rituel des amants, tout en lui conférant une profondeur romanesque qui inquiète, longtemps après la lecture achevée. "Durant plusieurs mois, nous ferons ménage à trois, la mort, A., et moi."(4) "Comme si l'écriture des photos autorisait celle du cancer. Qu'il y ait un lien entre les deux." (5) Si Annie Ernaux continue d'apparaître dans la presse, de publier d'autres livres après L'usage de la photo, c'est qu'elle a survécu à cette histoire. Les années, son dernier roman, devient alors l'ouvrage d'une survivante, et ses phrases y prennent la force des sentences, un caractère ultime et peut-être apaisé, un peu miraculeux. Son visage de femme aujourd'hui vient frapper, mis à nu, un visage en offrande.

AE-texteusagephoto.jpg

Pendant le temps, neuf mois, où se prenaient ces "photos amoureuses" (6), le corps d'Annie Ernaux "a été investi et photographié des quantités de fois sous toutes les coutures et par toutes les techniques existantes ( Mammographie, drill-biopsie du sein, échographie des seins, du foie, de la vésicule (...). J'en oublie sûrement)". L'expérience des "photos amoureuses", qu'elle prend plaisir à décrire et scruter, vient barrer l'invasion des clichés médicaux, qu'elle se refuse à voir.

Le livre ne raconte qu'une tentative, celle d'un dispositif amoureux de photos et de textes. Avec application, à force de désir et de patience, le fragile dispositif parviendra à écarter l'obsession de la mort : pouvoir de la photolittérature et des "organisations inconnues d'écriture." (7)

________________________
(1) L'usage de la photo, folio, p. 41, la composition du couloir.
(2) L'usage de la photo, folio, p. 182, dans le miroir.
(3) L'usage de la photo, folio, p. 188, le paradoxe de la photo.
(4) L'usage de la photo, folio, p. 103, spectateurs accidentels.
(5) L'usage de la photo, folio, p. 76, les grandes vacances.
(6) L'expression "photo amoureuse" est prise au livre d'Hervé Guibert, L'image fantôme, Minuit, 1981
(7) L'usage de la photo, folio, p. 76, les grandes vacances.

22 août 2008

I'll teach you how to fuck

Madonna1.jpg

SEX est le titre d'un livre hors-normes conçu et écrit par Madonna en 1992, où textes et photos servent de matériaux à un livre d'initiation et de fascination sexuelles. Steven Meisel, un photographe habitué des revues de mode, en signe les photographies, prises lors du tournage en Super 8 réalisé par Fabien Baron pour accompagner la sortie de l'album Erotica

Le livre explore la surimpression des textes et des photographies pour recenser les différents territoires du sexe et du désir. Différentes qualités de papier et l'aspect expérimental de certaines pages font de ce livre une expérience-limite et, aujourd'hui, un objet de collection racontant le sexe dans toutes ses variations et dérives.

Md2.jpg

Les textes de SEX sont signés par un personnage nommé "Dita", que Madonna incarne à l'image. Le nom évoque l'actrice Dita Parlo,Dita Parlo.jpg vedette du cinéma allemand sous la République de Weimar, avant de tourner sous la direction de Jean Vigo dans L'atalante (1933) et de Jean Renoir dans La grande illusion (1936). Les autres personnages du livre sont incarnés par Naomi Campbell, Isabella Rossellini, Big Daddy Kane, Vanilla Ice, Joey Stefano, Udo Kier, Tatiana von Furstenberg et Ingrid Casares.

Le livre a été produit malgré l'opposition de la Warner Bros. avec qui Madonna était sous contrat. Un accord a donc été signé qui interdisait les photographies dépeignant l'imagerie religieuse, la bestialité, ou la pornographie infantile. Le livre contient néamoins deux images violant cet accord, et certaines photos du livre ont été volées, puis récupérées par le FBI, de telle manière que le livre était déjà une légende avant même sa parution.

 

Md3.jpg
Md4.jpg
Md5.jpg
Md6.jpg
Md7.jpg
Md8.jpg

Sex, 1992.
Madonna & Steven Meisel
Edts Vade Retro, New York, 1992
ISBN 0-446-51732-1

Autres pages du livre.